Comment et pourquoi j’ai lancé ma micro entreprise

Ma microentreprise comment pourquoi ? Aujourd’hui, à l’heure où j’écris cet article, ma modeste structure fête ses deux ans. Cet anniversaire me remplit de bonheur. Mais avant de vous vendre du rêve, je vais vous faire une confidence : en parallèle, je suis salariée. Digital Bee Consulting, c’est mon bébé, je le garde, en plus de mon emploi salarié – dans lequel je m’éclate aussi soit dit en passant.

Tout a commencé début 2017, je venais de passer entre les mailles du filet d’un licenciement économique. La peur du chômage mais surtout de l’inactivité, un rêve que j’avais depuis longtemps, celui d’entreprendre… Tout ça tournait dans ma tête. Je me suis posée énormément de questions. Sachant que je suis une femme de plus de 30 ans, sans enfant, je remettais en question mon futur statut sur le marché de l’emploi.

« Et si, au moment d’être licenciée, on te refusait des postes par crainte d’un congé mat’ prochain ? »

« Et si… j’étais trop vieille pour retrouver un boulot ?… »

Il m’est apparu alors comme une évidence que je savais faire des tas de choses. Que pas mal de personnes de mon réseau me sollicitaient pour des conseils, des petites missions gratuites. La solution s’est présentée sous forme d’addition :

  • Je suis une femme
  • + j’ai plus de 30 ans
  • + toujours pas d’enfant
  • + je serai surement licenciée
  • + je rends des services gratuits à des personnes que je ne côtoie pas dans la sphère privée
  • + des compétences j’en ai, des idées : une à la minute…

= l’univers tout entier me lance un signe évident. LANCE TOI. La simplicité du statut de micro entrepreneur m’a poussée à faire les démarches dans les jours qui ont suivi.

Démarches création microentreprise

J’ai lu tout ce que je pouvais sur des sites officiels. J’ai fait la synthèse de ce que je devais faire et surtout des risques. En effet, encore salariée à l’époque, je devais vérifier cet aspect. Tout autant que vérifier la possibilité de déposer des statuts après un licenciement économique. A ne surtout pas faire ! Sinon, vous perdrez tous vos droits. Vous pouvez cumuler une activité microentreprise en parallèle avec votre CSP (contrat de sécurisation professionnelle,) à condition d’avoir créé votre microentreprise avant votre notification de licenciement.

Nous sommes le 06/03/2019, donc si vous tombez sur cet article, je vous invite à aller vous renseigner sur des sites officiels de ce que j’avance ici. La loi changera peut être. Mais à ce jour, on en est là. 

Je n’avais pas encore de plaquette commerciale ni de tarifications des services que je pouvais proposer, néanmoins, je savais dans quelle catégorie me ranger.

Microentreprise comment pourquoi ?

Le comment de la micro entreprise :

Si vous prévoyez de vous lancer, le statut de micro entrepreneur reste relativement souple. En effet, je vous invite à consulter le site officiel du service public qui résume parfaitement les conditions. 

Et si vous cumulez votre activité de micro avec une activité salariée, c’est le top. La limite : vous ne devez pas exercer une activité qui ferait concurrence à votre employeur, et vous devez l’en aviser à l’oral. Deuxième limite : votre chiffre d’affaires. Sachant que les seuils ont doublé début 2018, vous avez de la marge.

Pas plus de : 

  • 170 000 € pour les activités commerciales d’achat/vente, de restauration et de fourniture d’hébergement (hôtels, chambres d’hôtes, gîtes ruraux, meublés de tourisme) ;
  • 70 000 € pour les prestations de service et les professions libérales

Résultat de recherche d'images pour "plafond micro entreprise"

Quelles charges pour le micro entrepreneur ?

Comptez environ 25 % de cotisations tous les mois ou tous les trimestres, selon le mode que vous aurez choisi. Par exemple, si vous facturez 100 € brut, vous gagnerez 75 € net.

Pensez aussi à la CFE, cotisation foncière des entreprises. Vu que vous exercez à votre domicile, vous êtes redevable de cette taxe. Elle diffère selon votre adresse – comme la taxe foncière,- tablez entre 200 et 400 € / an.

Mon partage d’expérience de micro entrepreneur

Après deux ans d’activité, j’ai envie de partager avec vous toutes les clés qui m’ont aidée dans ce challenge. Ces conseils ne sont pas forcément que professionnels, l’organisation de la vie personnelle y a été pour beaucoup. Encore une fois, il ne s’agit que de mon modeste témoignage. En effet, certains confrères microentrepreneurs pourraient sauter au plafond en lisant ces lignes. Cependant, ces choses ont marché pour moi. Alors, peut être marcheront-elles aussi pour vous ?

Organisation et prise de recul

Avant de définir mon offre de service, j’ai d’abord dressé un bilan de mes compétences. Cela s’est avéré assez simple : j’ai refait mon CV exhaustif, et j’ai dressé la liste de ce pour quoi on m’avait sollicitée à titre gratuit ces dernières années. J’ai rangé toutes ces compétences dans deux catégories principales : le consulting et la formation. Puis, j’ai fait deux sous catégories, qui sont le reflet de mes savoirs-faire : le webmarketing et la négociation relation client à l’international.

Ayant été à la fois employée dans des structures à taille humaine et enseignante chez le leader du soutien scolaire pendant plusieurs années, il m’est apparu que j’avais des qualités de pédagogue et un sens de l’écoute assez développé. Cependant, j’ai aussi limité mon offre en listant mes points faibles. Je suis vraiment nulle en webdesign. Des logiciels tels que Photoshop, After Effect sont de parfaits étrangers pour moi. Ainsi, à la différence d’autres agences de comm’, je ne propose pas ce service. Digital Bee Consulting propose du marketing à la performance et de la création de stratégie web. Là où je me sens à l’aise, au final ! Mes clients sont contents, me recommandent, c’est ce qui compte. Cette satisfaction client me permet aussi d’entrer dans une démarche de création de valeur.

Quand j’ai eu déterminé mon offre de services en 2017, j’ai commencé par accepter des petits contrats. J’avais un chantier à réaliser en parallèle, et étant en poste, je ne pouvais me lancer à 200% dans ma communication. J’ai donc réalisé que le temps serait mon allié. J’ai noté mes tâches à réaliser au jour le jour – mon agenda est mon meilleur ami. Sur le moyen et le long terme, j’ai utilisé le système du bullet journal, système que j’ai conservé et que j’utilise encore aujourd’hui ! Si vous avez du mal à vous organiser, que vous passez votre temps à prendre des notes sur différents supports, je vous invite à consulter et à tester cette méthode.

microentreprise comment pourquoi

Microentreprise comment pourquoi ça a marché pour moi : ma check-list sur deux ans

Durant ces deux ans, j’ai mis en place petit à petit ce que je souhaitais :

  • dépôt de marque afin de pouvoir utiliser le nom commercial de Digital Bee Consulting en tant que micro entrepreneur,
  • site web, réseaux sociaux,
  • cartes de visite,
  • contenus de mes formations,
  • offre de service et pricing

Aujourd’hui à l’occasion de l’anniversaire de Digital Bee Consulting, force est de constater que ma modeste micro entreprise est bel et bien là et qu’elle ressemble à ce que je voulais !

Ne pas négliger sa vie personnelle

Comme je vous l’expliquais plus haut, j’ai bossé pour mettre en place ce que je voulais. Mais je n’ai pas fait que ça, et gardez bien à l’esprit que j’ai mis ma vie personnelle au centre. En effet, le but était / est de prendre du plaisir dans ce que je fais. Et pour cela, il faut se ménager, garder à l’esprit que votre micro entreprise est votre projet, MAIS ce n’est pas le centre de votre vie. Vous êtes humain/e, vous avez le droit de profiter de la vie. Ne vous tuez pas à la tâche. Vous bossez pour gagner votre vie, pas pour y laisser votre santé. Si comme moi, vous avez la chance de prendre du plaisir dans ce que vous faites en tant que micro entrepreneur, alors tant mieux !

Je me suis entourée de bonnes personnes et j’ai privilégié mes loisirs

Par définition, la micro entreprise, c’est être seul. Ce n’est pas simple tous les jours. Ce que j’ai fait pour pallier à cette solitude ? J’ai décidé de sortir de chez moi. Je me suis inscrite à la danse tahitienne, ne serait-ce que pour faire de l’exercice.

Je me suis entourée de bonnes personnes. Ma famille, mes vrais amis, mes copines de danse, et enfin, de nouveaux collègues avec le Montpellier Talented Leaders 😉 Le fait de parler d’autre chose que de boulot, cela permet de sortir la tête du guidon et de revenir reposé/e et serein/e. Puis c’est toujours bon d’écouter le témoignage d’autres personnes !

Microentreprise comment pourquoi ça marche ?

Pour conclure, j’espère que mon témoignage vous aura été utile. Pour ma part, ce qui m’a permis d’avancer dans mon activité ça a été :

  • De bien me renseigner sur les démarches du statut de micro entrepreneur,
  • De faire le bilan de mes compétences pour dresser une offre de services cohérentes avec mes savoirs-faire. Le tout en adéquation avec la demande sur le marché.
  • L’OR-GA-NI-SA-TION. Sur le long terme. Avec fixation d’objectifs réalisables.
  • Mon entourage proche et pro.
  • Et enfin, mes loisirs, mes sas de décompression.

Pour finir, je vous souhaite de belles réussites ! Et surtout autant de bonheur que moi dans cette aventure de micro entrepreneur !

 

 

 

 

Agence Web à Montpellier spécialisée dans le marketing à la performance, l'accompagnement des entreprises dans leur stratégie d'internationalisation et de digitalisation Nous accompagnons les microentreprises, TPE/PME et start-ups dans leurs projets en tant que Consultants Webmarketing ou Formateurs Nous partageons avec vous notre expertise et les dernières news en termes de webmarketing et formation sur ce blog. N'hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux. Merci et bonne lecture ! Digital Bee Consulting

Autres Articles

Voir tous les articles